JosephVoilà c'que c'est, mon vieux JosephQue d'avoir pris la plus jolieParmi les filles de GaliléeCelle qu'on appelait MarieTu aurais pu, mon vieux JosephPrendre Sarah ou DéborahEt rien ne serait arrivéMais tu as préféré MarieTu aurais pu, mon vieux JosephRester chez toi, tailler ton boisPlutôt que d'aller t'exilerEt te cacher avec MarieTu aurais pu, mon vieux JosephFaire des petits avec MarieEt leur apprendre ton métierComme ton père te l'avait apprisPourquoi a-t-il fallu, JosephQue ton enfant, cet innocentAit eu ces étranges idéesQui ont tant fait pleurer MarieParfois je pense à toi, JosephMon pauvre ami, lorsque l'on ritDe toi qui n'avais demandéQu'à vivre heureux avec Marie
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
JosephVoilà c’que c’est, mon vieux JosephQue d’avoir pris la plus jolieParmi les filles de GaliléeCelle qu’on appelait MarieTu aurais pu, mon vieux JosephPrendre Sarah ou DéborahEt rien ne serait arrivéMais tu as préféré MarieTu aurais pu, mon vieux JosephRester chez toi, tailler ton boisPlutôt que d’aller t’exilerEt te cacher avec MarieTu aurais pu, mon vieux JosephFaire des petits avec MarieEt leur apprendre ton métierComme ton père te l’avait apprisPourquoi a-t-il fallu, JosephQue ton enfant, cet innocentAit eu ces étranges idéesQui ont tant fait pleurer MarieParfois je pense à toi, JosephMon pauvre ami, lorsque l’on ritDe toi qui n’avais demandéQu’à vivre heureux avec Marie

-Georges Moustaki

Related Quotes

AdSense